China Xinjiang

中文 丨  English 丨  Deutsch 丨  日本語 丨  Français 丨  Русский

  • 1
  • 2
  • 3
  • Acceuil
  • Actualité
  • Photos
  • Xinjiang ABC
  • Vidéos
  • Je recommande
  • Dire non à l'extrémisme religieux avec courage (COMMENTAIRE)
    2014-05-05    source:xinhua    author:

    Une lettre conjointement écrite par onze jeunes Ouïgours de neuf universités chinoises, appelant les autres Ouïgours à ne plus rester silencieux face à l'extrémisme religieux a reçu les applaudissement et le soutien du public à la suite de l'attaque terroriste qui a fait mercredi dernier trois morts et 79 blessés.

    Deux suspects, qui avaient poignardé des passants et déclenché des explosifs à la sortie de la Gare Sud d'Urumqi, étaient impliqués depuis longtemps dans l'extrémisme religieux, selon l'enquête de la police.

    La lettre a appelé le peuple ouïgour, un des principaux groupes ethniques dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest) et de confession musulmane, à s'unir et se lever contre l'extrémisme et à venir en aide aux jeunes qui pourraient en être la proie.

    Il a fallu bien du courage aux étudiants pour s'élever contre l'extrémisme religieux au moment où il se propage au Xinjiang et où de plus en plus de femmes portent des tchadors à la place de leur costume ethnique coloré original.

    Les terroristes exploitent la peur de la vengeance de la population afin de promouvoir l'extrémisme religieux, et gagnent ainsi du terrain.

    Dans le sud du Xinjiang, où la majorité de la population est de l'ethnie ouïgoure, le chant et la danse traditionnels pour lesquels les Ouïgours sont connus sont même considérés comme contraires à l'Islam et menacés d'être interdits par certains extrémistes.

    Ceux qui exploitent l'extrémisme religieux ont pour but de monter leurs forces contre le gouvernement et de créer le chaos social par des attaques terroristes, dans l'espoir de causer une séparation dans le pays.

    Les attaques terroristes incitées par l'extrémisme religieux ont traversé la frontière du Xinjiang, s'attaquant à la Place Tian'anmen à Beijing en octobre dernier et aux voyageurs dans une gare de la ville de Kunming (sud-ouest) en mars.

    Afin d'inciter le fanatisme et de contrôler les croyants, les extrémistes religieux ont manifestement déformé les enseignements et créé une hérésie selon laquelle "les martyrs djihadistes iront au paradis" et "tuer un païen vaut plus de dix ans de piété".

    Les attaques terroristes sanglantes à travers le pays ne vont pas dans le sens du bien-être des Ouïgours, mais au contraire rendent les gens des autres régions de la Chine enclins à être en garde contre ce groupe ethnique afin que le Xinjiang se trouve isolé du reste du pays.

    Il n'est pas rare que les hôtels à l'extérieur du Xinjiang soient réticents à recevoir les Ouïgours et même les gens en provenance de la région. Ils doivent aussi passer des contrôles de sécurité supplémentaires dans certains aéroports.

    Si la tendance ne peut être contenue, la brillante culture ouïgoure finira par disparaître et le peuple ouïgour endurera des souffrances sans fin.

    Tant que la communauté ouïgoure voit les tentatives vicieuses des extrémistes et résiste à leurs doctrines et influence, le Xinjiang poursuivra sa voie de développement correcte.

    La force de onze étudiants pourrait être minimale par rapport à celle de la population de 10 millions de Ouïgours, mais elle est un signal d'éveil.

    Ils envoient un message d'avertissement à ceux qui tentent de créer des perturbations au nom du groupe ethnique ouïgour. La loi et la justice ne laisseront aucun terroriste passer.

    Ce que les terroristes et les extrémistes craignent le plus est l'unité de l'ethnie ouïgoure et du peuple chinois. Plus les ennemis veulent détruire l'unité, plus nous devons rester unis.

    Les gens de toutes les ethnies chinoises doivent s'unir et dire non à l'extrémisme religieux jusqu'au jour de son échec.