China Xinjiang

中文 丨  English 丨  Deutsch 丨  日本語 丨  Français 丨  Русский

  • 1
  • 2
  • 3
  • Acceuil
  • Actualité
  • Photos
  • Xinjiang ABC
  • Vidéos
  • Je recommande
  • Les terroristes de Kunming avaient essayé de quitter la Chine pour mener le « djihad »
    2014-03-11    source:french.china.org.cn    author:

    Le groupe de terroristes de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, responsable d'une attaque mortelle le week-end dernier à la gare de Kunming, en Chine du sud-ouest, avait tenté de quitter le pays pour mener le « djihad ».

    Les huit terroristes ont lancé leur attaque samedi dernier dans la capitale de la province du Yunnan, tuant au moins 29 personnes et en blessant environ 140.

    La police a tué quatre des assaillants et capturé les quatre autres.

    Qin Guangrong, chef du Parti communiste du Yunnan, a déclaré que les huit assaillants « voulaient à l'origine participer au ‘djihad' », ont rapporté l'agence de presse Xinhua et d'autres médias.

    « Ils ne pouvaient pas partir du Yunnan, donc ils sont allés voir ailleurs. Ils sont allés dans la province du Guangdong, mais ne pouvaient pas partir de là non plus, alors ils sont revenus au Yunnan », selon les propos de M. Qin.

    Le groupe s'est ensuite rendu dans la commune de Honghe, à la frontière entre le Yunnan et le Vietnam, où ils ont décidé, en cas d'impossibilité de quitter le pays, de conduire le « djihad » à Honghe ou dans des gares ferroviaires ou de bus à Kunming, a-t-il ajouté.

    M. Qin a dit que « certaines personnes » qui avaient été en contact avec les huit terroristes avaient également été arrêtées, mais il n'a pas donné de détails.

    Il y a eu dans le passé des cas de personnes soupçonnées de terrorisme qui ont fui vers l'Asie du Sud-Est en quête d'asile.

    En 2009, le Cambodge a expulsé environ 20 suspects vers la Chine.

    La Chine fait face à une menace réelle de militants islamistes dans le Xinjiang. Selon les autorités, beaucoup ont des liens avec des groupes terroristes étrangers.

    M. Qin a dit que les leçons devaient être tirées de l'attaque qui a eu lieu à des centaines de kilomètres du Xinjiang dans une province connue pour ses paysages et ses relations largement harmonieuses entre minorités ethniques.

    « Notre prise de conscience de terrorisme n'était pas suffisante. Jamais nous n'aurions imaginé avant que le terrorisme pourrait se produire ici ».