China Xinjiang

中文 丨  English 丨  Deutsch 丨  日本語 丨  Français 丨  Русский

  • 1
  • 2
  • 3
  • Acceuil
  • Actualité
  • Photos
  • Xinjiang ABC
  • Vidéos
  • Je recommande
  • L'APL soutient les efforts du Xinjiang pour lutter contre le terrorisme, selon un général ouïgour
    2014-03-04    source:Xinhua    author:

    Les efforts de lutte contre le terrorisme dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest) sont fortement soutenus par l'Armée populaire de Libération (APL), a indiqué lundi à Beijing un haut commandant militaire.

    "Les dispositifs de lutte contre le terrorisme visent à prévenir les graves incidents au Xinjiang", a indiqué Saimati Muhammat, général et commandant en second de la région militaire du Xinjiang, dans une interview accordée à l'Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle).

    Frontalier avec les pays d'Asie centrale, dont l'Afghanistan, le Xinjiang est confronté à l'infiltration des "trois forces du mal", à savoir le terrorisme, l'extrémisme et le séparatisme.

    Les forces armées au Xinjiang n'assoupliront jamais les contrôles frontaliers, a affirmé Saimati Muhammat, qui est issu de l'ethnie ouïgoure et membre du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC), en marge de la session annuelle de la CCPPC.

    "Nous surveillons de près la frontière. Toute négligence, permettant l'entrée ou la sortie de terroristes, est inacceptable", a-t-il souligné.

    Les troupes stationnées aux frontières au Xinjiang sont confrontées à des conditions extrêmes. Certaines sont stationnées dans les montagnes à 5.000 mètres d'altitude où les températures atteignent -30 à -40°C.

    Le Xinjiang améliore l'approvisionnement pour les troupes frontalières et a renforcé l'entraînement pour la lutte contre le terrorisme des forces armées, surtout des forces spéciales, a fait savoir Saimati Muhammat.

    Afin de protéger les habitants locaux, les forces armées coopèrent également avec la police armée en matière de patrouille et d'entraînement, a-t-il ajouté.

    Un groupe d'assaillants armés de couteaux a attaqué samedi des civils dans une gare de la province du Yunnan (sud-ouest), faisant 29 morts et 143 blessés. Selon les preuves recueillies sur les lieux, l'attentat a été organisé par les forces séparatistes du Xinjiang.

    Saimati Muhammat a condamné l'attentat et estimé que l'objectif d'une attaque si anti-humaine et anti-sociale était de détruire l'unité ethnique et l'harmonie sociale.

    "La lutte contre les trois forces n'est pas liée aux questions ethniques, religieuses ou des différences culturelles. Ces trois forces sont les ennemis de toutes les ethnies", a-t-il affirmé. "Le combat est compliqué, dur, féroce et cruel."