China Xinjiang

中文 丨  English 丨  Deutsch 丨  日本語 丨  Français 丨  Русский

  • 1
  • 2
  • 3
  • Acceuil
  • Actualité
  • Photos
  • Xinjiang ABC
  • Vidéos
  • Je recommande
  • Entretien entre les ministres chinois et allemand des Affaires étrangères
    2014-04-15    source:Xinhua    author:

    (Source de photo : Xinhuanet)

    Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier, actuellement en visite en Chine, ont tenu lundi le quatrième cycle de négociations stratégiques entres les ministères des Affaires étrangères des deux pays.

    Le succès de la visite du président chinois Xi Jinping en Allemagne au mois de mars a permis aux relations sino-allemandes d'atteindre un nouveau palier, a indiqué M. Wang, notant que les dirigeants des deux pays avaient décidé de promouvoir les relations bilatérales en établissant un partenariat stratégique global.

    M. Wang a appelé les deux parties à appliquer rapidement le consensus important auquel sont arrivés leurs dirigeants.

    Il a exprimé l'espoir que l'Allemagne continue d'être un chef de file dans les relations entre la Chine et l'Union européenne.

    M. Steinmeier a déclaré pour sa part que la visite du président Xi en Allemagne avait été un grand succès et avait considérablement contribué à promouvoir la coopération bilatérale. L'Allemagne est prête à travailler avec la Chine pour activement mettre en oeuvre les résultats de la visite.

    L'Allemagne renforcera la communication, le dialogue et la coopération avec la Chine pour faire avancer les relations bilatérales et les liens entre l'Europe et la Chine, a-t-il poursuivi.

    Les deux ministres se sont accordés à préparer une série de visites de haut niveau dans un futur proche ainsi que plusieurs échanges et coopérations dans les domaines concernés.

    Quant à la question des droits de l'homme, M. Wang a souligné que la Chine était prête à tenir des dialogues avec les pays étrangers, dont l'Allemagne, sur la base de l'égalité et du respect mutuel, mais qu'elle s'opposait à l'utilisation des droits de l'homme comme prétexte pour s'ingérer dans les affaires intérieures d'autres pays.