China Xinjiang

中文 丨  English 丨  Deutsch 丨  日本語 丨  Français 丨  Русский

  • 1
  • 2
  • 3
  • Acceuil
  • Actualité
  • Photos
  • Xinjiang ABC
  • Vidéos
  • Je recommande
  • La remarquable élévation du niveau de vie de la population
    2009-11-24    source:fr.china.org    author:

    Ayant éradiqué la pauvreté et résolu le problème de nourriture et d'habillement, le peuple multiethnique du Xinjiang s'avance vers une aisance moyenne et une qualité de vie considérablement améliorée. En 2008, le revenu net moyen des ruraux a atteint 3 503 yuans au Xinjiang, soit 29 fois de plus par rapport à celui de 1978, année de la mise en pratique de la politique de réforme et d'ouverture, ou 2,2 fois de plus par rapport à l'an 2000, année marquant le début de la mise en valeur de l'Ouest ; le revenu disponible moyen des citadins a été de 11 432 yuans, soit 36 fois de plus par rapport à 1978, ou 2 fois de plus par rapport à 2001. Le solde des dépôts d'épargne par habitant est passé de 14 yuans en 1955 à 52 yuans en 1978, 4 913 yuans en l'an 2000 et 11 972 yuans en 2008. La consommation par habitant est passée, quant à elle, de 122 yuans en 1952 à 181 yuans en 1978, 2 662 yuans en l'an 2000 et 4 890 yuans en 2007.

    Les sources de revenus des habitants urbains et ruraux se sont diversifiées. Dans les régions rurales, aux cultures traditionnelles comme les céréales et le coton, se sont ajoutés les fruitiers ainsi que d'autres secteurs en tant que nouvelles sources de revenus. En 2008, les agriculteurs et pasteurs ont obtenu un revenu moyen de 340 yuans grâce à la plantation de fruitiers ; et dans les districts ou les villes où cette plantation a commencé tôt, le revenu issu des fruitiers représentait plus de 40% du revenu total des agriculteurs et pasteurs. Travailler dans les autres régions chinoises, notamment dans les régions de l'Est, est devenu une autre source de revenu pour les agriculteurs et les pasteurs. En 2008, 1,5 million d'habitants du Xinjiang sont partis travailler dans les autres régions, générant ainsi un revenu supplémentaire de 150 yuans par agriculteur et pasteur. L'essor du tourisme a entraîné l'exploitation et la vente des produits touristiques ethniques, et en même temps, le développement de l'artisanat ethnique. Des centaines de milliers de personnes travaillent directement ou indirectement dans ce secteur, permettant ainsi d'augmenter le revenu familial.

    La consommation des habitants urbains et ruraux a augmenté en quantité. La quantité de céréales dont dispose chaque habitant est passée de 195,62 kg en 1949 à 300,09 kg en 1978 et 426,6 kg en 2008 ; celle du coton de 1,18 kg en 1949 à 4,46 kg en 1978 et 141,52 kg en 2008 ; et celle de la viande de 11,68 kg en 1949 à 7,83 kg en 1978 et 53,85 kg en 2008.

     La structure de consommation des habitants a connu une amélioration. Le coefficient d'Engel (proportion de la consommation alimentaire) est passé de 60,8% en 1978 à 50,0% en 2001 et 42,5% en 2008 dans les régions rurales, tandis que celui des régions urbaines a baissé de 57,3% en 1980 à 36,4% en 2001 et 37,3% en 2008. La consommation, alors cantonnée aux besoins courants de la famille, s'est élargie aux services, aux produits culturels, éducationnels, touristiques, bancaires, à la santé, à l'information, aux voitures et aux logements de luxe. Du point de vue structurel, les produits électroniques, témoins d'une vierelativement aisée, l'emportent progressivement sur les produits agricoles destinés à satisfaire les besoins de subsistance. Dans le domaine de la consommation alimentaire, la nourriture de base cède progressivement la place aux produits alimentaires secondaires, riches en éléments nutritifs. On tend à acheter des vêtements de marque, à la mode ou de confection personnalisée. Quant aux articles de consommation durable comme les bicyclettes, les machines à coudre, les montres bracelets et les radios, ils ont été remplacés par les téléviseurs couleurs, les réfrigérateurs, les machines à laver et les appareils photo, qui, eux-mêmes, ont cédé la place aux ordinateurs, caméras, pianos et équipements de musculation. On voit de plus en plus de voitures privées dans les familles ordinaires.

    La quantité d'articles de consommation durable n'a cessé de se multiplier chez les habitants urbains et ruraux. Dans les régions rurales, le nombre de machines à laver pour 100 foyers est passé de 12,58 en 1990 à 20,87 en l'an 2000 et 38 en 2008 ; celui des réfrigérateurs de 0,4 en 1990 à 9,93 en l'an 2000 et 30,32 en 2008 ; celui de motos de 1,37 en 1990 à 18,33 en l'an 2000 et 50,77 en 2008 ; celui des téléphones mobiles de 0,33 en l'an 2000 à 54 en 2008. Dans les régions urbaines, le nombre de réfrigérateurs pour 100 foyers est passé de 2,78 à 11,18 entre 2000 et 2008 ; celui de téléphones mobiles de 4,81 à 144,4 ; celui d'ordinateurs de 5,68 à 41,32 et celui de voitures de 0,82 à 4,62.

     Les conditions de vie de la population n'ont cessé de s'améliorer. La diversification des moyens de transport a facilité les déplacements de la population. Au début de la mise en pratique de la politique de réforme et d'ouverture, il fallait une semaine, en prenant le train, pour se rendred'Urumqi à Beijing ; aujourd'hui, trois heures suffisent par avion. La longueur de routes goudronnées pour 10 000 habitants urbains est passée de 1,6 km en 1978 à 4,5 km en l'an 2000 et 15,7 km en 2008 ; le nombre d'autobus pour 10 000 citadins est passé de 3,1 en 1978 à 13,2 en 2008. Les conditions de logement se sont considérablement améliorées. La surface habitée par habitant rural est passée de 10,2 m² en 1983 à 17,25 m² en l'an 2000 et 22,79 m² en 2008 ; la surface habitée par citadin de 11,9 m² en 1983 à 20,06 m² en l'an 2000 et 27,30 m² en 2008. A l'heure actuelle, l'accès à l'eau courante a atteint 97,86% dans les villes et 87,18% dans les chefs-lieux de district ; dans les villes, la couverture du chauffage central s'est élevée à 51,2%, le traitement des eaux usées à 68%, et celui des ordures familiales à 16% ; la consommation du gaz a atteint 89,33% dans les villes et 66,67% dans les chefs-lieux de district ; dans les villes, le taux de reboisement s'est élevé à 30,49%, le taux d'espaces verts à 26,19% et la surface d'espace vert public par habitant à 6,94 m². Ces dernières années, plus de 300 000 foyers, répartis dans 23 districts et villes dans le Xinjiang du Sud, en particulier Korla, Hotan, Kashi, Artux, Aksu, Moyu, Lop et Shule ont eu accès au gaz naturel, propre et bon marché. Aujourd'hui, dans le Xinjiang du Sud, le nombre d'usagers du gaz naturel augmente au rythme de 1 000 foyers par mois, ce qui permettra de mettre fin à l'abattage et à la consommation des peupliers.