China Xinjiang

中文 丨  English 丨  Deutsch 丨  日本語 丨  Français 丨  Русский

  • 1
  • 2
  • 3
  • Acceuil
  • Actualité
  • Photos
  • Xinjiang ABC
  • Vidéos
  • Je recommande
  • La fondation, le développement et le rôle du Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang
    2009-11-24    source:fr.china.org    author:

    Le Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang, fondé en 1954, a pour tâche de tenir garnison aux frontières tout en défrichant des landes. C’est une organisation sociale spéciale qui, placée sous la double direction du gouvernement central et du gouvernement populaire de la Région autonome uygur du Xinjiang, a compétence dans les affaires administratives et judiciaires en vertu de la loi et des règlements de l’Etat et de la Région autonome uygur du Xinjiang et bénéficie d’un budget indépendant de l’Etat. Le Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang, appelé aussi la Société Xinjian de Chine, est composé de 14 divisions (zones de défrichement), de 174 fermes agricoles et d’élevage ayant le niveau de régiment et de 4 391 entreprises de l’industrie, du bâtiment, des transports et du commerce. Avec une population de 2 453 600 personnes dont 933 000 travailleurs en poste, il possède tous les établissements d’intérêt public concernant la recherche scientifique, l’éducation, la culture, l’hygiène, le sport, les finances et l’assurance ainsi que des organismes judiciaires.

    Le Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang a été fondé dans un contexte historique spécial. En 1949, le Xinjiang a été libéré par voie pacifique. Pour renforcer la défense frontalière, accélérer le développement du Xinjiang et alléger les charges économiques du gouvernement local et de toutes les communautés ethniques du Xinjiang, les troupes de l’Armée populaire de Libération stationnées au Xinjiang ont mis le gros de l’armée dans la production et la construction sur une grande échelle. En 1954, ces troupes ont créé, grâce à des efforts pleinement déployés, 34 fermes agricoles et 8 fermes d’élevage avec 77 200 ha de terres cultivables. Les produits agricoles et d’élevage ainsi obtenus ont contribué non seulement à résoudre le problème de l’approvisionnement logistique pour les troupes stationnées au Xinjiang mais aussi à créer des entreprises industrielles, minières et commerciales modernes, des écoles, des hôpitaux et des établissements d’intérêt public.

    En octobre 1954, le gouvernement populaire central a ordonné aux troupes stationnées au Xinjiang de l’Armée populaire de Libération de démobiliser sur place le gros de ses troupes, les détachant du système de l’armée de la défense nationale pour fonder un corps d’armée de production et de construction. Celui-ci a pour mission de combiner la production avec les affaires militaires et de tenir garnison aux frontières en défrichant des landes. A partir de mai 1956, ce corps d’armée a été placé sous la double direction du ministère de Défrichement agricole et de la Région autonome uygur du Xinjiang.

    La mission de défrichement confiée aux troupes stationnées aux frontières est un héritage historique plusieurs fois millénaire de la Chine pour exploiter et défendre les régions frontalières.Selon les documents historiques, les différentes dynasties chinoises des différentes époques ont toujours considéré le défrichement par les troupes en garnison aux frontières comme une importante politique de l’Etat pour exploiter les régions frontalières et consolider la défense des frontières. Cette politique a été concrétisée à partir de la dynastie des Han de l’Ouest et poursuivie par les différentes dynasties suivantes, ce qui a joué un important rôle historique pour réunifier la patrie, consolider la défense des frontières et promouvoir le développement social et économique du Xinjiang. En 1954, le gouvernement populaire central a décidé de fonder au Xinjiang un corps d’armée de production et de construction ; cette décision est la continuation et le développement de l’expérience historique dans les nouvelles conditions.

    Le Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang s’est développé et s’est renforcé dans sa lutte pour édifier l’entreprise. Après sa fondation, le Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang avait pour objectif de tenir garnison aux frontières en défrichant des landes et d’œuvrer pour le bonheur de toutes les communautés ethniques du Xinjiang. Il s’oriente vers une intégration des activités industrielles, agricoles, commerciales, éducatives et militaires, vers un développement général de l’agriculture, de la sylviculture, de l’élevage et de la pisciculture et vers une exploitation intégrale de l’industrie, des communications, du commerce, de la construction et des services.

    Des années 1950 au début des années 1960, suivant le principe de « ne pas enlever des avantages aux civils », le Corps d’armée a réalisé sur une grande échelle des travaux hydrauliques et défriché des landes aux lisières des déserts de Taklimakan et de Gurbantüggüt répartis respectivement au sud et au nord des monts Tianshan et dans les régions le long des frontières se trouvant dans des conditions extrêmement difficiles. Il a fini par tisser sur le désert de Gobi un réseau économique et écologique d’oasis où les champs d’un seul tenant sont sillonnés de canaux d’irrigation, les rideaux d’arbres se dressent et les communications sont faciles. A partir de l’industrie de transformation des produits agricoles et secondaires, le Corps d’armée a développé une industrie moderne et formé un système industriel englobant plusieurs secteurs, axé sur l’industrie légère et textile, comprenant la sidérurgie, l’industrie houillère, les matériaux de construction, l’électricité, l’industrie chimique et la mécanique. Avec l’établissement de son système économique, le Corps d’armée a connu des progrès remarquables dans les domaines de l’éducation, des sciences et techniques et de la culture. Fin 1966, les divers secteurs du Corps d’armée ont atteint un niveau assez élevé.

    En décembre 1981, le gouvernement central a décidé de rétablir le Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang qui avait été annulé en 1975. Après son rétablissement, le Corps d’armée est entré dans une nouvelle période d’édification et de développement. En 2001, grâce à la réalisation des travaux hydrauliques, au reboisement, aux activités de prévention contre le vent et d’immobilisation du sable et à la construction d’un rideau d’arbres s’étendant sur des milliers de kilomètres, le Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang a créé des oasis couvrant une superficie de 1 064 000 ha et implanté de nouvelles villes comme Shihezi et Wujiaqu. Son PIB représente 13,2 % de la Région autonome.

    Le Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang a joué un rôle important pour le développement du Xinjiang.Les fermes agricoles et d’élevage et les entreprises industrielles, commerciales, des transports et communications et du bâtiment du Corps d’armée de production et de construction paient, en vertu de la loi, les impôts au gouvernement local. En même temps, le Corps d’armée respecte, depuis des dizaines d’années, le principe de servir la population du Xinjiang et soutient activement l’édification de la Région autonome : chaque année, il envoie un grand nombre de techniciens dans les districts, cantons et villages proches organiser des stages de formation sur les plantations et les machines agricoles et propager les techniques avancées. Depuis 1964, il collecte annuellement des fonds pour aider le gouvernement local dans la planification et la construction. Il envoie encore des médecins donner des soins aux masses populaires de toutes les ethnies et leur apporte une aide dans d’autres domaines. Pour soutenir le développement industriel du Xinjiang, le Corps d’armée a cédé à titre gratuit au gouvernement local un bon nombre de grandes entreprises industrielles, commerciales, des transports et communications et du bâtiment qui avaient été construites de sa propre main, contribuant à la modernisation de la Région autonome.

    Etant une force importante pour la stabilité du Xinjiang et la consolidation de la défense des frontières, le Corps d’armée concilie la production et les affaires militaires et a établi dans les régions frontalières un système de défense intégrant l’armée, la police armée, le Corps d’armée de production et de construction et les masses populaires. Ces 50 dernières années, il a joué un rôle spécial irremplaçable pour réprimer et lutter contre les activités de sabotage et de pénétration des forces séparatistes à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire chinois et défendre la stabilité et la sûreté des frontières de la Chine.

    Etablir des relations étroites avec le gouvernement local dans l’application de la politique de défrichement par les troupes en garnison. Le Corps d’armée se soumet volontairement à la direction du gouvernement populaire de la Région autonome, observe ses règlements et décrets, respecte les us et coutumes et la croyance religieuse des ethnies minoritaires, s’efforce d’accomplir de bonnes actions pour la population de toutes les communautés ethniques, développe activement une économie adaptable et resserre les liens avec les masses populaires de toutes les ethnies. Avec celles-ci, il défend en commun les frontières, partage les ressources, complète mutuellement les avantages et œuvre pour une prospérité commune.

    Au cours de son développement, le Corps d’armée a toujours fait l’objet du soutien et de l’aide de la part des gouvernements locaux aux divers échelons et de la population de toutes les ethnies de la Région autonome. Au début du défrichement, les masses populaires de toutes les ethnies ont servi de guide, fourni des outils de production et apporté des aides. Les gouvernements locaux aux divers échelons ont concédé beaucoup de landes et prairies d’Etat, des mines et des forêts naturelles, ce qui a jeté une base pour développer le Corps d’armée. Depuis la réforme et l’ouverture, une grande série de mesures politiques promulguées par le gouvernement populaire de la Région autonome sont applicables au Corps d’armée, ce qui a stimulé le développement commun de celui-ci et de la Région autonome.

    A la suite d’un long développement, le Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang est composé maintenant de 37 communautés ethniques dont les Han, les Uygur, les Kazak, les Hui et les Mongols. Dans les zones de défrichement, on compte des fidèles de l’islam, du bouddhisme, du protestantisme et du catholicisme. Le nombre des musulmans s’y élève à 250 000. Le Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang applique fidèlement la politique ethnique et religieuse définie par le gouvernement central, administre les affaires religieuses en vertu de la loi et fait de lui une grande famille où l’unité des ethnies est raffermie.

    Grâce à son développement pendant une cinquantaine d’années, le Corps d’armée de production et de construction du Xinjiang joue un rôle très important pour accélérer le développement économique du Xinjiang, promouvoir l’unité de toutes les ethnies, maintenir la stabilité sociale, consolider la défense des frontières et sauvegarder l’unification de la patrie.