China Xinjiang

中文 丨  English 丨  Deutsch 丨  日本語 丨  Français 丨  Русский

  • 1
  • 2
  • 3
  • Acceuil
  • Actualité
  • Photos
  • Xinjiang ABC
  • Vidéos
  • Je recommande
  • Les Chinois et la lecture aujourd'hui (3)
    2017-12-26    source:French.china.org.cn    author:

    Beijng, Pour s'assurer de présenter dans sa collection des ouvrages universitaires intemporels, The Commercial Press organise, tous les quatre ou cinq ans, une rencontre de conférence-débat sur la traduction de classiques étrangers en version chinoise, auquel sont conviés des spécialistes renommés de tous milieux. à l'issue de cette rencontre, la liste des oeuvres à publier au cours de la période suivante est définie. Par cette méthode, la collection est devenue, depuis la réforme et l'ouverture, la plus grande collection d'oeuvres intellectuelles traduites en chinois, influençant profondément plusieurs générations de talents dans le pays.

    La lecture à l'ère d'Internet

    A Zhongguancun, zone aujourd'hui surnommée la "Silicon Valley chinoise", se trouvaient autrefois de nombreuses librairies, en raison de la présence non loin de là d'universités chinoises de premier rang (université Tsinghua et université de Beijing). Il y avait, par exemple, la librairie Fengrusong, la librairie Guolinfeng, la Librairie de Chine, la librairie de Haidian... Mais aujourd'hui, nombre de ces établissements ont tiré leur révérence.

    En 2011, la librairie Fengrusong a affiché l'annonce suivante sur sa porte : "En raison du vieillissement du batiment, la librairie est fermée dans le cadre de grands travaux de réhabilitation. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. Merci pour votre compréhension." Néanmoins, la librairie n'a pas rouvert ses portes depuis. Liu Suli commente que s'il avait pu prévoir le contexte actuel des librairies physiques, il aurait choisi une autre voie pour gagner sa vie.

    Plusieurs raisons expliquent cette crise que traversent les librairies en dur : premièrement, la baisse progressive du lectorat. En 2015, le taux de lecteurs parmi les Chinois était de 58,4%, un chiffre inférieur au niveau de l'année 1990 estimé à 60%. Deuxièmement, la vive concurrence des livres numériques et du e-commerce.

    A la fin de l'année 2010, le site de vente en ligne JD.com a annoncé officiellement son entrée sur le marché du livre. JD.com a misé sur l'offre de prix bas et le service de livraison rapide pour attirer les clients. Au début, cette vente au rabais pratiquée par les sociétés de e-commerce provoquait l'ire des gérants des librairies traditionnelles, mais quelques années plus tard, cette méthode devenue monnaie courante est désormais tolérée par le plus grand nombre. Sans doute, les jeunes un peu artistes dans l'ame restent fort attachés à l'atmosphère culturelle qui règne dans les librairies. Mais il leur arrive tout de même d'acheter des bouquins en ligne, ce qui leur épargne le désagrément de devoir sortir de chez eux.

    Quant à la librairie Sanlian, elle tente de suivre une nouvelle voie de développement. Quand son directeur général Fan Xi'an a eu vent de l'ouverture 24 h/24 de la librairie Eslite Bookstore à Taiwan, il a eu l'idée de transplanter ce modèle de gestion à Beijing. Toutefois, il n'était pas certain du succès qu'aurait cette initiative, car à l'inverse de Taiwan bénéficiant d'un climat clément toute l'année, la ville de Beijing est glaciale l'hiver, ce qui n'incite pas les gens à sortir le soir. Plus tard, il est parti à Saint-Pétersbourg dans le cadre de la Foire russe du livre. à cette occasion, afin de dissiper ses doutes, il s'est renseigné auprès d'une librairie locale ouverte 24h/24 sur le taux de fréquentation pendant la saison hivernale. Sans hésitation, le vendeur lui a répondu que les affaires tournaient mieux l'hiver, car les gens, pour échapper au froid de l'extérieur, se réfugient à l'intérieur de la librairie chauffée.

    Encouragé par cette réponse, Fan Xi'an a finalement adopté ce principe d'ouverture non-stop pour sa librairie Sanlian, une action qu'il considère dorénavant comme "l'une des plus belles oeuvres de sa vie". Pour lui, le plus important n'est pas ce changement de modèle de gestion en soi, mais le fait que son souhait le plus cher se réalise : voir les gens reprendre goût à la lecture.

    Cette tentative a permis à la librairie Sanlian d'augmenter de 70% ses ventes et de 110% ses bénéfices, mais aussi de devenir la librairie favorite de quantité de jeunes Chinois. Un jour, des jeunes de Kashgar (dans la région autonome du Xinjiang, à plus de 3 400 km de Beijing) sont venus dans la capitale chinoise notamment pour expérimenter la lecture dans la librairie Sanlian au beau milieu de la nuit. Par ailleurs, la librairie Sanlian accueille également des personnes en situation précaire, qui n'ont nul autre endroit où aller. Elles passent la nuit ici puis partent chercher du travail la journée.

    Au fur et à mesure de l'évolution de la société à l'ère numérique, les habitudes de lecture se sont diversifiées : sur le téléphone portable, sur une tablette Kindle, dans le métro... Même les livres d'occasion, sans surprise, n'échappent pas à la vague d'Internet.

    Kongfz.com est le site chinois leader dans la vente de livres d'occasion, en particulier d'oeuvres anciennes de valeur. à l'origine, Sun Yutian, le créateur de ce site, comptait simplement faire circuler des manuels universitaires de seconde main. Mais finalement, via son site, il revend toutes sortes d'ouvrages anciens que lui ou ses collègues rachètent auprès de citoyens lambda et de stations de recyclage des déchets. Il a également établi une bibliothèque publique, où les lecteurs peuvent venir lire ou emprunter des livres gratuitement.

    Dans la même veine, en 2015, l'établissement Zashuguan a été inauguré et placé sous la direction de Gao Xiaosong, musicien et célébrité de talk-show. Cet établissement privé, d'une superficie de plus de 3 000 m2, fait non seulement office de grande bibliothèque publique, mais aussi de lieu de collection de livres anciens, consultables librement sur place ou chez soi. Cet espace abrite un million de chefs-d'oeuvre et d'ouvrages académiques, y compris de nombreuses publications reliées à la main datant des dynasties des Ming et des Qing, de nombreux livres et revues datant de la République de Chine (1912-1949), des manuscrits, des correspondances et des archives de personnages historiques, pour la plupart non présents dans la collection de la Bibliothèque nationale. Selon Gao Xiaosong, "ce n'est pas parce que des livres et documents servent de supports aux recherches historiques qu'ils doivent être réservés à un petit nombre seulement.

    Le documentaire La Voix des Livres - évaluation du niveau de lecture des Pékinois en trois épisodes étudie la "chaîne d'approvisionnement" des livres (de la fabrication à l'acquisition par le lecteur), tout en analysant les changements intervenus dans les habitudes de lecture des Chinois depuis un siècle. Une histoire profondément liée à l'évolution globale de la société. Fin