China Xinjiang

中文 丨  English 丨  Deutsch 丨  日本語 丨  Français 丨  Русский

  • 1
  • 2
  • 3
  • Acceuil
  • Actualité
  • Photos
  • Xinjiang ABC
  • Vidéos
  • Je recommande
  • Les trajets en TGV plus pratiques avec l’expansion du réseau chinois
    2017-09-30    source:french.xinhuanet.com    author:

    Un TGV en provenance de Hohhot et à destination d’Ulanqab, dans la Région autonome de Mongolie–intérieure, lors de la mise en service de la première ligne TGV de la région. (Photo : Tang Zhe/China Daily)

    Dans les centres principaux de transit, les voyageurs ne devront désormais plus sortir de la gare pour y entrer de nouveau.

    Les voyageurs peuvent maintenant atteindre les principales villes de Chine par TGV, grâce à un réseau qui inclut des liaisons à d’autres lignes ferroviaires, ainsi que de grands centres principaux de transit pratiques.

    D’après la société China Railway Corp, l’exploitant du réseau ferroviaire chinois, des liaisons TGV directes ont été mises en place entre les villes qui transportent un grand nombre de voyageurs, notamment la ligne Beijing–Kunming, Harbin–Shanghai et Chengdu–Guangzhou. Ces liaisons directes relient les grandes villes de différentes régions via plus d’une ligne ferroviaire. La liaison entre Dalian, dans la province du Liaoning, et Xi’an, dans la province du Shaanxi, comprend ainsi 8 lignes ferroviaires reliant 18 villes moyennes et grandes.

    L’exploitation du réseau n’a pas une tâche facile. Une ligne TGV ne doit pas seulement faire circuler des trains sur une seule ligne, mais aussi sur plusieurs lignes.

    Le concept de centre principal de transit vise à faciliter les transferts vers d’autres TGV. Les voyageurs peuvent organiser leurs déplacements et acheter des billets avec correspondance par avance. Quand ils arrivent en gare de transit, ils peuvent emprunter un passage pour leurs correspondances afin de monter dans le prochain train, sans devoir sortir de la gare et y entrer de nouveau. Le concept de centre principal de transit compense le manque de liaison directe dans certaines régions, rendant les choix plus pratiques.

    La gare de Lanzhou Ouest, un centre principal de transit reliant la Région autonome Ouïghoure du Xinjiang au reste de la Chine, devrait accueillir plus de 5 mille voyageurs en transit au quotidien, d’après Wang Jian, chef de gare adjoint. La ligne Baoji–Lanzhou a été ouverte en juillet, et M. Wang estime que le nombre de voyageurs atteindra 25 mille par jour. La ligne relie Lanzhou au réseau TGV.

    Il n’existe pas de liaison directe entre le Xinjiang et la plupart des autres villes au–delà de Lanzhou. Un voyageur au départ de Beijing peut prendre le train directement jusqu’à Lanzhou, pour transiter ensuite par Lanzhou Ouest afin de se rendre dans le Xinjiang.

    La longueur du réseau de TGV chinois a dépassé les 20 mille kilomètres, parcourant toutes les régions au niveau provincial à l’exception du Tibet et de la Région autonome Hui du Ningxia. Les villes de transit sont réparties dans tout le pays et reliées par le réseau TGV.

    La ligne TGV la plus longue au monde est exploitée entre Beijing et Kunming et s’étend sur 2 760 kilomètres, d’après la société China Railway Corp. Si les quatre saisons sont bien distinctes à Beijing, Kunming, la « Ville du printemps », bénéficie d’une température toujours clémente. Comme sur la ligne Beijing–Kunming, les villes de départ et d’arrivée présentent des conditions différentes, nécessitant différents modèles de TGV pour s’adapter aux conditions locales. Durant l’hiver dans le nord–est de la Chine, les températures peuvent descendre jusqu’à –40 degrés, et les TGV doivent être adaptés. Dans les déserts du nord–ouest, avec des vents violents et des tempêtes de sable, comme sur la ligne Lanzhou–Xinjiang, les TGV sont conçus pour résister à la tempête.

    D’après un plan publié par la Commission nationale pour le développement et la réforme de Chine en juillet 2016, la Chine va accroître son réseau TGV pour le faire passer à 30 mille kilomètres d’ici à 2020, reliant 80 % des villes principales. D’ici à 2030, le réseau reliera toutes les villes de plus de 500 mille habitants. 

    Quelques chiffres impressionnants

    Le réseau TGV chinois s’étendait sur 22 mille kilomètres en 2016, soit 65 % du total mondial.

    La ligne la plus longue relie Beijing à Kunming, dans la province du Yunnan, sur une distance de 2 760 kilomètres

    La voie de TGV sans interruption la plus longue s’étend sur 2 298 kilomètres entre Beijing et Guangzhou, dans la province du Guangdong.

    La Chine est le seul pays au monde où les TGV atteignent une vitesse de 350 kilomètres/heure, une vitesse en vigueur sur de nombreuses lignes comme Beijing–Tianjin, Beijing–Shanghai et Shanghai–Ningbo.